Allez, un petit effort

0 Partages

Comme promis, nous étions au rendez-vous devant le conseil municipal ce
matin. Nous souhaitions rappeler les espoirs que nous, et nous pensons la majorité des Marseillais, plaçons dans la nouvelle municipalité qui prend la suite de 25 années d’abandon des écoles marseillaises.

Beaucoup d’écoles nécessitent des travaux d’urgence pour réparer des alarmes incendie qui ne fonctionnent plus, pour changer le sens d’ouverture de portes coupefeux qui ont été montées à l’envers ou pour consolider des escaliers branlants.

Nous vous avons d’ailleurs fait parvenir une liste de travaux d’urgence concernant les écoles qui ont répondu à notre enquête [1]. Il faut donc, comme vous l’avez annoncé, investir dans la rénovation de nos écoles.

Mais ça ne suffit pas. Le 22 juillet, nous avons produit un communiqué [2] qui énumère les quelques mesures budgétaires qui auraient pu grandement améliorer les conditions d’accueil au quotidien de nos enfants et ce, dès la rentrée prochaine.

Vous avez choisi de concentrer les efforts sur l’investissement mais le manque subsiste au niveau du budget de fonctionnement dont l’effet pourrait être immédiat.

A la rentrée, il sera toujours demandé aux parents d’élèves d’abonder les
coopératives scolaires, ce qui met en difficulté de nombreuses familles. Ces
coopératives ne revêtent pas un caractère obligatoire mais sont une nécessité absolue pour les écoles qui, faute de crédits récurrents suffisants, ne peuvent pas fonctionner autrement.

La confusion demeure et les parents sont bien souvent contraints d’y
contribuer (lorsqu’ils le peuvent, ce qui accentue les inégalités territoriales). Ces coopératives, comme la fourniture par les familles d’une bonne partie du matériel scolaire, n’existent que par la faiblesse de la dotation de la caisse des écoles qui redescend à son niveau de 2004 dans le budget que vous avez adopté.

Afin d’assurerune rentrée confortable, nous estimons l’augmentation de cette dotation à 40 euros par élève, soit 3,2 M€ par an. Vous auriez pu commencer par la moitié… Même pas.


Le doublement du budget d’entretien, 2,9 M€, figure également dans votre
programme mais pas dans le budget voté aujourd’hui. Grâce aux 30M€
d’investissement, les enfants bénéficieront, certes, d’une alarme incendie flambant neuve si vous avez le temps d’effectuer les travaux d’ici la rentrée, mais seront toujours contraints d’utiliser un WC sur deux ou manqueront toujours de robinets pour se laver les mains faute de maintenance.

Ensuite, nous abordions la mise en place d’un service de transports réservés pour les sorties scolaires, ce que beaucoup d’entre nous avons connu dans notre enfance. Malheureusement, cette question n’apparaît pas dans votre budget et des enfants de 5 ans devront donc toujours s’assoir à même le sol dans le bus articulé 21 pour se rendre dans les calanques ou devront tout simplement se passer de sorties devant la difficulté que représente le déplacement d’une classe de 30 élèves dans les transports que l’on connaît.


Enfin, faute de budget dédié, les enfants, pâtiront toujours du manque criant d’adultes dans les écoles pour les surveiller et veiller à leur bien-être à la rentrée.

Le recrutement de 300 ATSEM1, le passage à temps complet des temps partiels imposés et la transformation des contrats d’ASIC2 en ATE3 ne permettraient pas d’atteindre les standards que nous sommes en droit d’attendre mais permettraient au moins de rendre un peu plus vivable le déficit entretenu depuis si longtemps.

1 Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles
2 Agent de service de surveillance inter-cantine
3 Agent technique des écoles

Vous voyez donc que, pour une dizaine de millions d’euros, plus une quinzaine d’autres pour le personnel, vous auriez pu, dès ce conseil municipal vous mettre sur les rails du programme ambitieux pour lequel vous avez été élus.


Nous ne désespérons pas et nous vous invitons à corriger le tir lors du prochain conseil municipal. Après tout, 25 M€ de fonctionnement représentent moins de 2,5 % du budget de fonctionnement de la ville.

Même si vous avez dû présenter le budget élaboré par la précédente majorité (dont 1M€ de dotation supplémentaire pour les écoles privées), il devrait être possible, en grapillant sur certains postes de dépense, de dégager une telle somme pour les écoles publiques de la deuxième ville de France.


À Marseille, le 27 juillet 2020,
Le Collectif des écoles de Marseille


[1] Travaux d’Hercule, CeM, 08 juillet 2020 lien
[2] Élus du Printemps Marseillais: les enfants de Marseille vous regardent !, CeM, 22 juillet 2020 lien

0 Partages
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
Twitter